Traitement anti-puce du chien et du chat : reconnaître les puces et les éliminer (pipettes anti puce, fogger insecticide, spray, collier)

La puce du chien et la puce du chat sont deux espèces de parasites différents mais la plus commune est celle du chat qui est capable de se développer sur les deux animaux. Il s'agit de Ctenocephalides felis. L'insecte piqueur-suceur se nourrit de sang. Sa taille varie de 1 à 6 mm. Les pics d'infestation des animaux domestiques par les puces (ou pulliculose) sont situés en été mais la parasitose existe toute l'année en raison du chauffage des habitations et de la présence des moquettes. La puce du chien, Ctenocephalides canis, moins courante, peut être vectrice du tænia du chien.

Cycle de vie de la puce :

Sur son hôte porteur, la puce s'accouple et pond des œufs (de 20 à 50 par jour) qui sont disséminés dans le milieu extérieur. En 8 jours, l'œuf évolue en larve qui se nourrit de débris au sol (dans la moquette, entre les lattes des planchers et parquets, dans les paniers et couvertures des animaux, sur les coussins de canapés), tisse un cocon et mue en nymphe (c'est la forme d'attente de l'hôte définitif). Les trépidations dues au passage d'un chien ou aux pas des habitants au retour de vacances dans leur maison provoquent l'éclosion d'un adulte.

Comment reconnaître les puces dans le pelage d'un chien ou d'un chat ?
Les puces se déplacent très rapidement et il n'est pas forcément évident d'en apercevoir lors de l'inspection des poils de l'animal. Il faut rechercher les puces en rebroussant le poil de l'animal en partant de l'arrière vers l'avant (de la base de la queue vers le cou), sur l'ensemble du corps et rechercher les excréments de puces (petits granulés noirs). Sur le ventre, ils peuvent être plus visibles car la zone est souvent moins poilue. Il est aussi possible d'utiliser un peigne à puces (l'équivalent du peigne à poux) par exemple le peigne Frontline combo. Pour s'assurer qu'il s'agisse bien d'excréments de puces, les mettre dans une goutte d'eau et voir si le mélange rougit par la présence de sang (les puces sont des insectes hématophages).

Les manifestations cliniques de l'infestation par les puces :
La peau de l'animal peut paraître saine, sans lésion, sans piqûre, l'animal présente de simples démangeaisons, se lèche. Parfois sa peau desquame. Le léchage entretient et aggrave le phénomène. La peau peut aussi présenter des lésions, on parle de dermatite par allergie à la salive de puce ou aux piqûres de puce (DAPP), le prurit est alors intense et constant surtout en région dorso lombaire et sur les flancs.
L'animal peut alors présenter des zones de dépilation à force de grattage, des lésions suintantes susceptibles de se surinfecter puis une hyperkératose chronique.

Comment traiter les puces ?
Il faut non seulement traiter l'animal porteur et ses compagnons mais également son environnement (habitation, panier, coffre de voiture, moquette, fauteuils...).
Pour l'environnement, l'utilisation d'un fogger est idéale, il s'agit d'un aérosol fumigène qui diffuse dans une pièce en l'absence de toute présence (respecter le nombre de bombe par m² indiqués sur la notice, attention aux aquarium et vivarium) et fenêtres fermées. Les paniers et endroits de passage des chiens et chats peuvent aussi être traités spécifiquement avec un aérosol insecticide.

Pour éliminer les puces du chat, deux familles d'insecticides sont efficaces : ceux de la famille des perméthrines (ils agissent par contact avec le parasite sans que celui-ci n'ait besoin de piquer pour être tué) et ceux d'action systémique (la puce devra piquer l'animal traité pour absorber l'insecticide présent dans son sang et mourir). Ne pas utiliser d'organo-phosphorés toxique pour le chat (insecticide systémique réservé au traitement du chien).

Les traitements externes : shampoing, collier, poudre, spray, spot-on ou pipettes n'ont pas tous la même efficacité. Il existe aussi un traitement par voie orale (comprimés ou gouttes) qui permet de stériliser les puces par absorption du produit dans le sang de l'animal traité. Ce traitement ne permet pas de tuer la puce mais simplement d'empêcher sa reproduction.

Avantages et/ou inconvénients des différentes formes de traitement anti-puces :

Le peigne anti-puces permet d'enlever les puces chez les chiots et chatons trop jeunes pour les traitements insecticides.
Le collier anti-puces est surtout réservé à la prévention. Il reste peu efficace si l'animal sort souvent et son champs d'action est limité à la zone du cou. Il permet d'éviter les réinfestations et est simple d'utilisation. Il ne faut pas oublier de le changer régulièrement (durée d'efficacité variable selon les marques). Certains sont pourvus de système anti-étranglement (Biocanina par exemple).
Les shampoings insecticides doivent être appliqués uniformément pour traiter le pelage dans son intégralité. Ils permettent de bien démarrer un traitement même si la majeure partie du produit disparaît au rinçage et que sa rémanence est faible.
La poudre anti-puce est rarement répartie de façon homogène et jusqu'à la peau (surtout dans le cas d'animal à poils longs), les zones non traitées sont source de réinfestation. Il faudra faire attention au léchage.
Les sprays ou aérosol anti-puces sont peu appréciés des chats même s'ils sont très efficaces (source de stress). Bien veiller à ce que le produit atteigne la peau surtout en cas de poils longs. Leur rémanence est excellente.
Les pipettes anti-puces ou spot-on sont les produits les plus appréciés et efficaces. Ils contiennent soit un insecticide de surface (Frontline, Advantage), soit un insecticide systémique (Tiguvon). Ils ont une action rapide et durable. Ils s'appliquent en plusieurs points sur le dos de l'animal et diffusent par capillarité sur sa peau. Veiller à bien écarter les poils pour déposer le produit sur la peau.
Les produits à avaler (comprimés pour le chien, solution pour le chat) permettent de stériliser les puces et de limiter leur propagation. Ils sont excellents en prévention et permettent de gérer une infestation massive. Ils peuvent être mélangés à l'alimentation mais le goût de la solution orale n'est pas toujours facile à masquer (exemple : Program).
En dehors des traitements insecticides, il est souvent utile de traiter les démangeaisons par l'application locale de lotions ou crèmes dermocorticoïdes ou, le cas échéant, par un traitement oral de corticoïdes prescrit par le vétérinaire.
Même si tous ces traitements représentent un coût non négligeable, il est important de traiter l'animal et son environnement de façon sérieuse pour venir à bout des puces.

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Blogger templates


Top Blog
Blog - Guide web indeXweb.info http://www.blogzone.fr/gestion/in.php?url_id=16331 --- Annuaire de blogs --- Annuaire Animaux Ma Page sur Hellocoton
Retrouvez fati85 sur Hellocoton
-- Annuaire Blog